hop hop hop! ça arrive

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Moi, Présidente de notre belle Suisse, je prendrais les mesures suivantes pour aider les familles vivant ici.

 

Un véritable congé parental

Situation actuelle

Les mères, exerçant une activité lucrative ont droit à 14 semaines de congé maternité (payé à 80%, source). Par contre, aucune loi ne mentionne un congé paternité (source). Usuellement, les employeurs laissent 1 ou 2 jours au papa. Comme un déménagement quoi! Mieux, certaines CCT proposent plusieurs jours. Comparer à nos amis européens, c’est carrément la loose (carte interactive en Europe).

Alors?

Pourquoi ne pas offrir un véritable congé parental, à se répartir entre les deux intéressés? Les Scandinaves ont placé la barre très haute, il n’est peut-être pas nécessaire d’aller jusqu’à deux ans. Mais en reconnaitre un pour les papas me semble élémentaire pour s’impliquer, s’organiser et prendre le temps dans sa nouvelle vie avec un bébé. Pourquoi pas à la place du service militaire? ^_^

 

Une assurance maladie qui ne coûte pas un rein

Situation actuelle

Chaque année, nous prenons en pleine tronche une hausse de nos primes maladie, souvent, sans broncher (et pas uniquement les familles). Cette assurance ne couvre même pas les frais médicaux complets vu que nous sommes une majorité à avoir des franchises à plus de 2’000 balles. Dans notre budget, nous payons plus d’assurance maladie que d’impôts (avec les franchises les plus hautes et mon temps partiel, je précise).

Alors?

Ce qu’il pourrait être améliorer, en trois points:

  1. Arrêter de nous sucer jusqu’à la moelle. Devrions-nous pas une fois nous rebeller franchement?
  2. Proposer des mesures concrètes pour réduire les coûts de la santé. Le job du Conseil fédéral en somme!
  3. Refuser de financer les conseils d’administration de ces grands groupes que sont les assurances maladie.

 

Une égalité salariale

Situation actuelle

Le principe de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes est inscrit dans la Constitution (source). Mais la réalité est toute autre: en moyenne, les femmes gagnent 18% de moins que les hommes! (source)

Alors?

Un seul commentaire: travail à valeur égale = salaire égal, quel que soit le sexe de la personne, sa couleur, ses origines, son poids ou sa pointure. Si le sujet vous intéresse ou pour dénoncer un employeur, voici la plateforme de la Confédération consacrée à cette problèmatique.

 

Un mode de garde, ne coûtant pas le 2ème rein (sinon, on est mal barre)

Situation actuelle

Crèche publique ou privée, maman de jour, école de jour ou groupe de jeu: l’offre de garde de nos chérubins foisonne en Suisse. En principe, chaque parent arrive à caser ses enfants. Mais parfois, les frais sont si élevés que la question se pose sur la rentabilité du travail à temps partiel (ou complet).

Alors?

Il s’agit-là d’un enjeu majeur, notamment pour l’égalité salariale homme-femme. Ces dernières sont principalement celles qui vont baisser leur temps de travail (dont moins de 2ème pilier, d’AVS, de jobs attractifs, etc…). Pourquoi ne pas recevoir un coup de pouce direct (pas uniquement la possibilité de déduction aux impôts) de la part des autorités?

 

Des menus enfant dignes de ce nom

Situation actuelle

Quand l’assurances maladie, les frais de garde et, entre autres, les impôts sont payés avec le salaire 18% plus bas (ton très sarcastique ^_^), c’est avec plaisir qu’on emmène parfois les enfants au restaurant. Neuf fois sur dix, le choix du menu enfant au restaurant est:frites&burger ou spaghetti pomodoro (même dans les restaurants asiatiques, je n’ai toujours pas compris). Trop créatifs les cuistots! Ok, ce n’est pas le truc le plus grave dans notre pays, on est bien d’accord! Et nous pourrions fréquenter d’autres restaurants, je vous l’accorde…

Alors?

Une obligation de proposer des menus enfants sains et variés, à l’image des spécialités du restaurant. En Ecosse, nous avions adoré leur manière de proposer simplement un plat de la carte en portion enfant. On peut lancer une initiative vous croyez? ^_^

 

Vous l’aurez compris, je suis sûrement bien naïve, un peu remontée et passablement dépitée. Non, je ne me lance absolument pas en politique. Ce billet est à lire avec humour même si clairement, il parle de vérités. Je suis persuadée que nous avons une chance inouïe de vivre par ici et qu’il y a sûrement des problèmes plus graves ou plus urgents. Mais tout de même, nos autorités pourraient fournir quelques efforts pour créer un modèle parfait pour la Suisse et ses familles.

Et vous, si vous deveniez Président/-e de notre confédération, quelles mesures metteriez-vous en place pour les familles?

Des bisous

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 thoughts on “Une Suisse pour les familles

  1. Je te suis totalement dans ton article. Surtout que j’ai lu ce matin dans la presse, que l’assurance maladie devrait augmenter de 4% en 2019 ! ça commence à être très très pénible !
    Pour le congé paternité, il y a eu plusieurs tentative mais chaque fois bouté en touche et pas voté. Il faudrait que cela passe en votation fédérale. Et c’est incompréhensible que cela ne soit quasiment même pas débattu.
    Courage à nous ! Si tu lance des initiatives fait nous signe ! 🙂

    1. Coucou,
      Merci pour ton commentaire!
      Oui, c’est fou. Des années que nous subissons des augmentations sans piper mot…
      Pour le congé paternité, j’espère que cela passera une fois en votation que le peuple puisse se prononcer (pour remplacer l’armée? :-)).
      Belle soirée,
      Bises
      Virginie

  2. Je suis tellement d’accord avec toi ! Je n’ai pas encore d’enfants, mais je te rejoins sur tous les points ! Non mais le menu enfant… c’est tellement logique pourtant de faire des assiettes juste réduites en quantités et donc faire payer juste moins cher ^^

    1. Coucou Roberta,
      Merci pour tes mots.
      Oui, si logique qu’ils sont rares à le faire. Pourtant, ce n’est pas compliqué… C’est même le point le plus facile à changer en Suisse 🙂
      Gros bisous
      Virginie

    1. Coucou toi,
      merci beaucoup!
      Oui, c’est ça, un peu énervée 😉
      En rédigeant ce billet, je le voulais surtout humoristique mais j’ai vite été dépassée par ma frustration, surtout concernant les inégalités de traitement.
      Bises
      Virginie

  3. Hello, oui on vit bien en Suisse mais c’est vrai aussi que certaines choses sont à revoir et j’ai l’impression que rien ne change depuis des années. A bientôt.

    1. Coucou Franca,
      Merci pour ton commentaire.
      Oui, on tourne en rond, surtout quand on voit le rejet du congé paternité il y a quelques semaines.
      Comment faire bouger les choses? Surtout que je ne crois plus trop aux actions de nos politiciens…
      Bises
      Virginie

    1. Comme toi, je soutiens l’idée du changement des menus enfants. Allez savoir pourquoi ils ne mettent pratiquement jamais de légumes frais dans l’assiette des enfants partant du principe qu’ils n’aiment pas ça… donc à la place de leur donner des bonnes vitamines, mineraux et des macro nutriments de qualité… on leur sert des graisses saturées voir trans! (Oui parce que le nuggets c’est pas dit qu’il soit fait maison)… 🙁

      1. Coucou,
        Merci pour ton mot!
        Oui, c’est exactement ça! On devrait mettre en avant les restaurants qui proposent des menus équilibrés et variés pour nos petits loulous 😉
        Bisous
        Virginie

        1. Eh bien je commence : Crêperie bretonne – Centre Quartz – Martigny
          Délicieuse cuisine, menus enfant composé… de crêpes ! et qui ne coûte pas le 3e rein qu’on a pas ! Propose des crêpes végétariennes, vegan ou juste normales, et aussi sans gluten.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top