hop hop hop! ça arrive

Coucou,

Le Nouvel an rime souvent avec bilan, un peu comme si notre vie était une entreprise avec pertes et profits. Pourtant, une année de vie est bien plus émotionnelle que cela, elle est construite de sentiments, d’amour et d’amitié. Sans occulter les coups durs, je préfère simplement jeter un dernier regard sur l’année écoulée et en garder le meilleur.

 

Les nouveaux rendez-vous

L’année 2017 aura été ponctuée par deux étapes importantes; tout d’abord un nouveau job pour moi, dans lequel je m’épanouis pleinement et qui m’a rapproché des miens. D’ailleurs, dès la reprise en janvier, j’ai la chance d’accéder à de nouvelles fonctions, toujours au sein de la même entreprise.

Comment ne pas nommer ici la première rentrée scolaire de ma demoiselle? Un passage qu’elle a assumé avec beaucoup d’entrain et de joie. Incroyable comme depuis, elle progresse tant au niveau de l’apprentissage (dessiner, écrire son nom, bricoler, etc) mais aussi par sa volonté d’autonomie. Ce cap fût plus difficile pour son frère, se retrouvant ainsi seul (ou plutôt sans elle) à la crèche. Il aura fallu quelques semaines pour trouver son rythme à lui.

 

La perte

Cet été nous a également réservé des moments de tristesse, je fais notamment référence à la disparition de ma grand-mami. A 91 ans, c’est la loi de la nature, une normalité mais notre accompagnement les dernières semaines de sa vie et sa perte m’ont énormément attristés. Aujourd’hui, beaucoup de petits moments du quotidien me font penser à elle, une pensée toujours émue et bienveillante. Nous avons eu le temps de profiter d’elle, je suis également reconnaissante que mes enfants aient pu la connaitre.

 

Les voyages

2017 aura été sans nul doute synonyme de voyages. Une véritable envie de notre part… Avant de devenir parents, nous voyagions beaucoup et c’est un plaisir de continuer nos expéditions avec eux. Nous avons privilégié des distances courtes mais des dépaysements complets. En mars, nous nous envolions à Marrakech pour fêter les 60 ans de MamiChocolat. Immense coup de coeur pour cette ville, sa gastronomie et ses habitants. En automne, voyage à l’autre bout de l’Europe, en Ecosse, toujours avec ma maman. Une terre de légendes incroyable!

Il y a eu aussi l’Italie! Parce que la botte reste une destination idéale avec la famille. Nous avons passé deux semaines en Ligurie au printemps avec mes parents et mon frère et sa famille. Dix dans une grande maison, remplie de rires et de gastronomie.

En écrivant ses lignes, je suis posée dans la voiture et nous prenons la direction de Venise après une semaine en Emilie-Romagne. Première fois que nous partons durant les vacances de Noël et pourtant, cela fait des années que Croque-Monsieur souhaite partir à cette période. Nous avons réfléchi longtemps à la destination. Oui, le budget vacances a été très sollicité cette année…

Sans oublier nos traditionnelles vacances au Portugal cet été, dans la maison de Avò, ma belle-maman avec toute la belle-famille, synonyme de plongeons dans la piscine, de cheveux emmêlés dans le sable, de sauts dans les vagues de la mer, de conversations bruyantes et de bonnes bouffes.

Et puis, sans honte, nous rêvons déjà d’un lointain voyage pour 2018… Affaire à suivre donc!

 

Le blog

Je me pose beaucoup de questions à ce sujet en ce moment. La course effrénée aux likes, aux vues ou à une certaine reconnaissance des marques me laissent dubitative. Être toujours plus active sur les réseaux sociaux de manière variée, pour vous amener ici, à lire un billet ou pour contrecarrer un algorithme qui ne vous montre pas mes photos ne m’intéressent pas vraiment. J’aspire juste à vous proposer des contenus de qualité, qui me correspondent et, si cela est possible, inspirants pour vous.

Vous aurez aussi peut-être remarqué que je parle moins de mes enfants ici ou ne les montre presque plus sur Instagram. Leur exposition sur mes plateformes, que se soit une photo ou une anecdote, me convient de moins en moins. Même si je n’ai jamais montré leur visage et même si parfois, j’aurais justement envie de vous montrer leur bouille d’amour (#paradoxe), je me retiens car leur image leur appartient… Cela me fait réfléchir sur l’avenir d’Avec Panache! et de la direction que je souhaite donner à mon blog en 2018.

Bref, je me pers un peu dans mes pensées… Merci d’être toujours présents par ici, de prendre quelques minutes de lire mes élucubrations. Votre temps me semble bien plus précieux qu’un like sous une image.

J-1 avant la nouvelle année! Je vous souhaite une année 2018 remplie de petits et grands bonheurs et que vos rêves prennent forme! Hâte de continuer l’aventure panachée, qui fête ses 3 ans d’ailleurs, avec vous.

Je vous embrasse de Venise,

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “Un dernier regard sur 2017

  1. Bonne année
    Juste pour te dire que j’adore ton blog et je trouve tes posts utiles, sensibles et respecteux.
    Quoi que tu fasse, je suivirais 😉

  2. On change, on avance, on réfléchit… Quoi que tu fasses pour tes enfants, écoute ton cœur de maman, c’est lui qui te dira la bonne direction à suivre… Et sois consciente que de toute façon, quoi que tu fasses, ils auront des reproches à te faire, plus tard… On n’est pas parfait, et eux non plus…
    Chez nous, Mlle n°3 est une grande admiratrice de Roxanne et Lou-Anne… De temps en temps, je regarde avec elle, et je me demande comment la petite Lou-Anne regardera ces milliers de vidéos qui seraient assez insignifiantes sans son joli minois, quand elle aura 10 ans, 15 ans, 20 ans… Comment on se construit quand on a une vie sur-exposée comme ça ? Comment ça se passe à l’école ?
    Globalement, je suis assez contre l’utilisation des enfants dans les médias… même si ce sont de longues discussions interminables avec les filles pour expliquer pourquoi je suis contre les Kids United ou d’autres enfants-stars… Pour elles, je suis juste vieux jeu, je ne comprends rien à la vie moderne… Peut-être que plus tard, elles comprendront certaines choses…
    Bonne réflexion et bonne suite!

    1. Coucou,
      Merci pour tes mots 🙂
      Ah oui, pour les reproches, c’est sûr qu’ils trouveront toujours quelque chose.
      Je me pose exactement les mêmes questions sur ce contenu web dans quelques années…
      Merci en tout cas!
      Bises
      Virginie

  3. Merci Virginie pour tes billets, que j’aime beaucoup lire ! A mon époque [… oui, ça fait un peu préhistorique], il n’y avait pas de réseaux sociaux quand nos enfants étaient petits. Nos filles n’ont donc pas de casseroles numériques postées par leur mère. Le paradoxe, c’est que ce sont justement les articles de mamans [parfaitement imparfaites] qui racontent leur quotidien et leurs expériences avec leur progéniture [indocile et remuante] qui nous encouragent et nous font du bien. La question n’est donc plus, aujourd’hui, de laisser ou de NE PAS laisser des casseroles numériques à nos enfants. Mais QUELLES casseroles leur laisse-t-on. Et nos enfants devront faire leur petite cuisine avec ce qu’on leur laisse. Que ce soit numérique ou pas, d’ailleurs. Au plaisir de continuer à te lire. Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top