fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

Non, non, non, petits coquins, il n’y a pas de photos de mes nichons dans cet article…
Mais non, ne partez pas, l’article est quand même intéressant, promis!

Suite au challenge de janvier, je continue sur ma lancée.

L’allaitement suscite souvent de nombreuses réactions. Loin de moi l’envie ici de me lancer dans un débat ou de donner des leçons, je souhaite juste partager mon expérience avec vous.

Avec MissConfiture, l’allaitement s’est facilement mis en place, sans complications, en douceur. Une vraie chance! Je l’ai allaitée durant mon congé maternité, soit 4 mois. Puis, en organisant mon retour au travail, nous sommes passées petit à petit au lait en poudre. Et franchement dit, MissConfiture n’a manifesté aucun mécontentement. Apparemment, cette transition lui convenait bien. Sur le moment, j’aurais voulu l’allaiter plus longtemps mais ça me semblait incompatible avec mon boulot. Et vous savez comment c’est avec un premier bébé, on veut tout bien faire, dans l’ordre, pour que personne ne soit frustré.

A la fin de ma deuxième grossesse, je me réjouissais sincèrement d’allaiter à nouveau! De tenir mon bébé tout contre moi et de partager ce moment rien qu’avec lui. De précieux moments.
Comme pour MissConfiture, l’allaitement de MisterFlorentin s’est mis en place tout naturellement, sans aucune difficulté. Un deuxième bébé, c’est un peu plus freestyle, on se prend aussi moins le chou. Voyant arrivé la fin de mon congé maternité, j’ai eu envie de poursuivre l’allaitement tout en retournant au boulot et surtout sans me poser mille questions. Parce que finalement, avec MissConfiture, je n’avais, à mon sens, pas assez pris le temps (je m’étais aussi sûrement mis une pression pas vraiment nécessaire).
Et puis, parce que MisterFlorentin, c’est peut-être mon dernier bébé et parce que je sens que lui et moi, on a encore envie d’avoir ses petits instants à nous, collés-serrés. Depuis deux semaines, c’est devenu notre petit rituel, tôt le matin, avant que Croque-Monsieur et MissConfiture se lèvent, puis le soir en rentrant. Mon petit bonhomme s’arrête souvent de téter, me regarde en m’offrant son plus beau sourire et continue à manger tout heureux. Rien que pour ce sourire-là, j’ai envie de continuer looongtemps (oui, mais non, pas jusqu’à ses 18 ans, je vous rassure!). Je ne sais pas encore combien de temps, on verra bien! Je vous l’ai dit, sans pression cette fois…

Et vous, combien de temps avez-vous allaiter?

Virginie

(c)Photo by Corey Holms

9 commentaires sur “Dès février, l’allaitement tu continueras

  1. Bravo de continuer malgré la reprise du travail.
    J’allaite mon bébé depuis 10 mois encore une dizaine de fois par jour malgré la diversification.
    J’aimerais bien continuer encore jusqu’à ses 18 mois.

  2. Alors ici j’allaite encore à 24 mois. Choquant pour certains et bien égal. Le matin et le soir sont des moments de calme soit pour commencer la journée ou juste avant le marchand de sable. Ma puce n’a été que très rarement malade hasard ou pas ? On saura jamais… Aucun regret même si au début ce n’était pas easy car j’avais le sentiment de ne faire que ça. A peine fini la première têtée que la suivante arrivait

  3. J’allaite encore (17 mois). Et malgrés la crêche et le boulot c’est tout naturel. Dès qu’il commence à manger ça devient plus simple car ce n’est plus indispençable et ça permet de choisir ces petits moments qui sont toujours autant magiques. C’est un cadeau qu’on leur fait pour la vie : )

  4. J’ai allaité ma fille 17mois, elle a maintenant 20mois et je suis enceinte de 6mois de bébé 2 .
    C’est elle qui a décidée d’arrêter car c’était “beurk” à la fin d’après elle. Sûrement le retour du colostrume… Que se soit son choix m’a aidé à ne pas culpabiliser de mettre fin à ce moment les 2. Maintenant l’instant cacao du matin et du soir au bib sont tout aussi câlin.

    1. À mon sens, aucune raison de culpabiliser avec un allaitement de 17 mois, Chapeau! 😉
      Tu as raison, d’autres moments câlins succèdent à l’allaitement, tout aussi importants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top