fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

Pourquoi aller aussi loin? S’embêter avec des formulaires administratifs à remplir afin de montrer pattes blanches aux douanes et à l’embarquement? Subir le décalage horaire et foirer son bilan carbone? Je me pose souvent (trop) de questions avant de voyager loin mais en arrivant à destination, je sais pourquoi! Parce que rien ne vaut l’exaltation de l’aventure, du pays lointain à découvrir, des nouvelles odeurs et des rencontres que l’on va y faire.

Parce que ce sentiment de dépaysement et d’émerveillements est unique et je veux le re-sentir encore et encore!

Le Mexique, nous en rêvions depuis longtemps! Les 40 ans du chéri ont été le parfait prétexte (mais y’en faut-il un pour voyager?) pour organiser un road trip sur les terres du Yucatán. Nous sommes partis en sachant que cette destination nous plairait et nous sommes revenus avec des étoiles dans les yeux.

Nous avions trois semaines devant nous! Après avoir mûrement concocté notre itinéraire, nous avons réservé les chambres d’hôtels et avons loué une voiture pour être flexibles. La majorité des routes ont des nids de poules mais surtout, il y a les fameux tope. Des ralentisseurs en forme de petites bosses, signalés à la dernière minute. Restez donc vigilants pour éviter un saut ^_^ De nombreux vendeurs ambulants de fruits frais attendent justement vers les tope. Arrêtez-vous et dégustez un jus d’ananas ou une mangue pour quelques pesos, c’est incomparable par rapport aux fruits importés chez nous.

Notre itinéraire nous a emmenés à Puerto Morelos, Tulum, Balacar, Pisté (Chichén Itzà), Holbox et Cancún. Difficile de faire un choix tant les atouts de cette région du Mexique sont nombreux. Pour un premier voyage, nous sommes ravis de notre tour avec un seul regret; l’Ile de Cozumel et Rio Lagartos.

Le Yucatán aux milles couleurs

Peut-être avez-vous déjà vu le très coloré dessin animé Coco!? Et bien la péninsule mexicaine, c’est exactement ça! Les bâtiments sont roses, jaunes ou oranges, le street art omniprésent et les rues décorées avec des fanions multicolores. C’est joyeux et festif! Sans oublier des airs de musique que l’on entend un peu partout, le Yucatán, c’est une fête!

La gastronomie

Tacos, quesadillas, burritos, guacamole, des termes qui en font sûrement saliver plus d’un·e! Une cuisine simple, fraîche, assaisonnée au jus de limette et à la coriandre, une régalade! Evidemment, les fruits de mer sont également omniprésents, apprêtés en ceviche, en tacos ou grillés. Les plus téméraires ajouteront les sauces piquantes (coucou l’habanero) qui accompagnent chaque commande, histoire de relever leur plat. Mais goûtez d’abord car c’est picante! En résumé, nous avons bien mangé partout!

Nous avons également découvert le Jamaica (le J se prononce comme un R jurassien ^_^), un thé froid à base de fleurs d’hibiscus! Et La Horchata, un cocktail sans alcool, presque un dessert, à base de riz et de lait condensé.

Deux autres cocktails alcoolisés cette fois, outre la fameuse Margarita: La Michelada et le Ojo Rojo (si tu arrives à le prononcer juste du 1er coup, bravo! ^_^). Les solutions anti-gueules de bois à base de jus de citron, piment, sauce anglaise, tomates pour le Ojo Rojo et… bière! A goûter!

La nature

Evidemment, l’un des arguments pour ce voyage était les plages idylliques! Sable fin, eaux turquoises et chaudes, celles qui nous font rêver! Effectivement, c’est splendide! Mais il faut savoir que certaines plages de la Riviera Maya (Playa del Carmen, Tulum) sont envahies d’algues de mi-mars à mi-septembre. Je vous en parle plus en détails dans le chapitre Bon à savoir. Cette région possède également la 2ème plus grande barrière de corail au monde. L’occasion parfaite pour chausser ses palmes, sauter dans l’eau avec son masque et son tuba et partir à la rencontre avec la faune marine.

La péninsule du Yucatán possède un immense réseau souterrain d’eau douce. Ce phénomène a donné naissance à des milliers de cénotes, des puits naturels où l’on peut se baigner, voire y plonger. A l’air libre, très profond, ou pas du tout, caché dans un grotte, il en existe pour tous les goûts.

Cenote Azul près d’Akumal

Cette région est aussi luxuriante! Palmiers, plantes gigantesques, mangroves, fleurs de toutes les couleurs, la nature y est phénoménale. Enormément de zones sont classées en réserves naturelles avec des règles strictes (pas d’animaux de compagnie, pas de crème solaire avant d’aller dans l’eau, etc)

Nos bonnes adresses au Yucatán

Puerto Morelos

Petite ville côtière à 30 minutes de Cancún, nous y avons séjourné qu’une nuit, à notre arrivée, à l’Hacienda Morelos. Face à la mer, avec une piscine, et à deux minutes de la place centrale, il était parfait pour littéralement atterrir. Le restaurant propose également une carte variée et gourmande. Pour notre premier petit-déjeuner mexicain, nous sommes allés chez El Nicho. Histoire de se mettre tout de suite dans le bain, nous avons choisi les Chilaquiles et les Huevos Rancheros, une belle entrée en matière dans la gastronomie du Yucatán! Mais pas d’inquiétude, si vous préférez le sucré le matin, vous y trouverez aussi votre bonheur. Place de jeux juste à côté, ce qui ravira les enfants.

Pour découvrir la barrière de corail, nous avons fait du snorkling avec OM Delfin, tenus par des Français. Ils sont très strictes car c’est une réserve protégée: pas de crème solaire, palmes et jambes toujours à l’horizontal, ne pas toucher les animaux et les coraux. Cela peut paraître logique mais c’est toujours bien de se le rappeler. Une magnifique expérience!

Tulum

Il faut savoir que la ville de Tulum est à environ 3 km de la mer. Nous avons donc décidé de dormir dans la zone hôtelière, sur la plage, tout au bout dans la réserve naturelle à la Villas Pescadores. Hôtel sublime, composé d’une vingtaine de maisonnettes, les pieds littéralement dans le sable en quittant la chambre et à un saut de puce de la mer. Il aura été notre luxe des vacances. Le matin, le chant des oiseaux nous réveillent, des écureuils viennent sur la terrasse, une immersion dans la nature. Une seule déception: la plage recouverte de sargasses.

La Taqueria Honorio a été notre coup de coeur gourmand, pour leurs tacos à la bonne franquette. Il faut s’annoncer à l’entrée puis attendre avant de trouver une table. C’est agité, bruyant, fréquenté par les locaux, gourmand et sympathique.

Il aura été notre tout premier cénote! Le Cenote Azul, entre Akumal et Tulum, un coin de paradis composé de petits bassins à l’eau claire et chaude et d’un promontoire pour se jeter à l’eau. Le petit truc marrant est que des poissons viennent déguster vos pieds ^_^ Allez-y tôt le matin afin d’éviter la foule (et oui, les petits coins de paradis se partagent ^_^).

Cobá et environs

A 30 minutes de Cobá se trouve Punta Laguna, une réserve naturelle, habitat des singes hurleurs, des singes-araignées, des crocodiles et des jaguars. Gérée par les habitant·e·s du village, ils guident les curieux·ses à travers la jungle pour tenter d’apercevoir les animaux sauvages. Encore assez confidentiel, nous avons croisé des scientifiques qui étudient justement les singes-araignées ainsi que quelques touristes français. Nous avons eu la chance d’apercevoir (et d’entendre ^_^) les singes-araignées. Les garçons ont aussi plongé dans la lagune… habitée, elle, par les crocodiles. Mais pas d’inquiétude, les villageois·es s’y baignaient aussi et apparemment, les crocodiles dorment la journée ^_^

De l’autre côté de Cobá, nous avons visité le cénote Choo Ha. En fait, il y a en trois à visiter dans cette région mais nous avons choisi de nous concentrer sur celui-ci sans s’avoir à quoi nous attendre. Le hasard faisant souvent bien les choses, nous sommes descendus à 30 mètres sous terre pour entrer dans une grotte magnifique et peu fréquentée. A ne pas manquer si vous passez par ici.

Finalement, nous avons visité le site archéologique de Cobá, pour monter sur la 2ème pyramide la plus haute du Mexique. Selon nos infos, c’est la dernière où les gens sont autorisés à grimper mais elle était fermée en raison du covid. Je vous dis pas les râlements des enfants ^_^ Ces ruines sont moins impressionnantes que Chichén Itzá mais la balade à travers la jungle reste une belle expérience.

Balacar

Encore moins fréquentée que ces grandes soeurs Tulum, Playa del Carmen et Cancún, Bacalar se situe au bord d’une lagune turquoise absolument magnifique! Pour se baigner, point de plage de sable mais des pontons pour sauter (ou descendre avec une échelle).

Nous avons séjourné à la Casa Hormiga, un havre de paix design au coeur de la ville. Deux piscines, un petit déjeuner 100% mexicain, une immense bibliothèque en libre-service et un goût sûr de la décoration, une adresse à retenir absolument. Ils organisent même des cours de yoga le matin. Nous avons adoré cette atmosphère.

Au début de la journée, notre premier arrêt a été le marché de Bacalar. Tout petit mais parfait pour rencontrer les locaux et faire des emplettes pour le pique-nique. Pour mieux découvrir la lagune, nous sommes allés à 20 minutes de Bacalar à Los Rápidos pour y pratiquer du kayak. Il y avait foule mais, étonnamment, les gens ne s’aventuraient pas très loin du premier bras de la lagune. Nous avons donc pagayé pour nous retrouver seuls au milieu de cette eau cristalline, c’était grandiose! Sur le chemin du retour, nous vous recommandons une halte au Cenote Azul (oui, encore ^_^), un trou d’eau douce d’environ 50 mètres de large et surtout de 90 mètres de profondeur.

La fabrication de tortillas au marché de Bacalar.

Deux restaurants à ne pas manquer à Bacalar: Tout d’abord, le Nixtamal. Avec sa cuisine au feu de bois à l’extérieur, son magnifique jardin tropical où mangent les convives et une cuisine de haut niveau, cette adresse plus luxueuse que la moyenne ravira vos papilles. Puis le Club de Playa, en partenariat avec notre hôtel, où la foule faisait la queue pour avoir une table. C’est une enfilade de petites terrasses qui se suivent, une nourriture fraîche et pour tout les goûts, un endroit merveilleux. La place centrale de Bacalar est aussi très animée.

Chichén Itzá (Pisté)

Oui, il faut savoir que le fameux site archéologique de Chichén Itzá est situé sur la commune de Pisté. Nous y avons séjourné deux nuitées, dans un hôtel tout simple mais très convenable. Les avis divergent dans la famille ^_^ mais après la Casa Hormiga, le niveau était élevé. Bref, nous avons donc dormi à l’hôtel Chichén Itzá. Les meilleures chambres font face à la piscine (sinon, vous dormez proche de la route) et les enfants jusqu’à 12 ans logent gratuitement. Les chambres et leur salle de bain sont colorées et spacieuses.

Evidemment, nous ne voulions pas manquer l’une des fameuses 7 merveilles du monde et vraiment, le site et El Castillo (la fameuse pyramide) impressionnent! Nous avons loué les services d’un guide et se fût une excellente idée car il nous a bien expliqué les rites, les coutumes (coucou les sacrifices humains par les Toltèques), la signification des symboles omniprésents sur les vestiges, le jeu de la balle, l’observatoire. Ses explications ont donné une autre dimension à notre visite. Le site est ultra-fréquenté, nous y sommes allés à l’ouverture, à 8h pour profiter sans la grande foule.

Pisté est aussi très mignonne mais sans grand intérêt touristique, il faut l’avouer. Il faisait très chaud, je me suis crû en cuisson lente dans un four ^_^ Un bistrot pour celles et ceux qui passeraient par là: Cocina economicá Fabiola, une gargote familiale où l’on mange bien pour pas cher. Et puis, il y a aussi plusieurs polleria (grillade de poulet) le long de la route principale. Nous nous sommes arrêtés à la polleria Los Pájaros, affaire 100% familiale avec le papa au grill et les enfants au service. Le poulet est servi avec du riz et du maïs et de l’ananas grillés, ce qui a fait mon bonheur vu que je ne mange plus de viande.

Avec le recul, deux nuitées c’était trop car finalement la visite du site archéologique se fait en une demi-journée, voire une journée.

Holbox

Notre coup de coeur absolu! Cette plage paradisiaque dont nous avions tant rêvée (et sans algues ^_^) était là! Holbox (prononcez Holboche) est une île au-dessus de Cancun en forme de circonflexe. La majeur partie de sa superficie est une réserve naturelle protégée. La petite ville en occupe donc une petite portion et a banni les voitures. Seules le voiturettes de golf sont autorisées et franchement, mise à part les taxis, ils devraient aussi les interdire.

Pour s’y rendre, il faut prendre le ferry ou un bateau privé depuis Chiquilà et traverser la lagune de Yalahau (une quinzaine de minutes). Holbox devient touristique, mais avec sa taille, cela reste tout à fait agréable et conviviale. Nous avons dormi à la Casa Takywara, composé de six chambres et d’une jolie plage. Accueil très chaleureux et loin de l’agitation du centre, nous avons beaucoup aimé cet hébergement. Ne pas oublier son anti-moustiques ^_^

Beaucoup de gens viennent à Holbox pour voir les requins-baleines et les flamants roses (de mai à septembre). Nous étions donc trop tôt, dommage! Deux plages tout à fait différentes font la renommée de l’île; Punta Mosquito, une longue plage qui se prolonge en un banc de sable à env. 30 mètres du rivage.

C’est une balade incroyable, entre deux eaux où l’on peut marcher jusqu’au début de la réserve naturelle. Le sable est si fin qu’il ressemble à de l’argile et l’eau est turquoise. Le paradis!

A la pointe ouest de l’île se trouve Punta Coco, une autre plage splendide, plus sauvage et moins fréquentée. Parfaite pour admirer le coucher de soleil.

Punta Mosquito

Comme se baigner, ça creuse, où mange-t-on à Holbox? L’offre de restauration est très large et pour tous les portemonnaies. Nous avons adoré Barba Negra, situé dans un marché avec plusieurs stands de nourriture et Las Panchas, LE restaurant de poissons de l’île (ils ferment tôt si jamais). Et pour les tacos, rendez-vous chez Maiztro.

Beaucoup d’agences d’excursions sur cette île, pour plonger avec les requins-baleines, faire du kayak avec les crocodiles ou observer les oiseaux. Finalement, nous avons préféré marcher de long en large sur la partie accessible et découvrir par nous-mêmes. Je me demande combien de personnes plongent avec les requins baleines à la haute-saison…

Punta Coco

Cancún et Isla Mujeres

Pour la fin de notre road trip dans le Yucatàn, nous avons choisi de rester à Cancún, point de départ pour des excursions quotidiennes. Nous voulions vraiment visiter Isla Contoy, une réserve naturelle qui accepte uniquement 200 visiteurs par jour. Mais voilà, les flamants roses n’étaient pas encore arrivés, le budget vacances était bien épuisé, nous avons préféré renoncer.

Comme prévu, nous avons passé une journée sur Isla Mujeres, en louant une voiturette de golfe (le méga kif des enfants et de leur papa ^_^) pour sillonner la célèbre île. Nous avons adoré cette journée! Première étape, petit déjeuner au Mango Café Isla puis direction l’Hôtel Garrafón de Castilla où, moyennant une entrée, nous avons eu accès à la mer pour y faire du snorkling. Les poissons multicolores étaient au rendez-vous, c’était génial! Nous avons terminé la journée à Punta Norte, la fameuse plage de Isla Mujeres. Les grandes vagues ont réjouit les enfants, la vue sur les nombreux yachts en face un peu moins les parents.

Bon à savoir au Yucatán

Sargasses

C’est vraiment l’un des nouveaux problèmes de la riviera Maya et de la mer des Caraïbes en général: les sargasses, des algues brunes, prolifèrent depuis quelques années et envahissent les plages. C’est une catastrophe pour l’écosystème marin car elles empêchent les autres animaux d’évoluer normalement et même si nous, les touristes, avons été déçus, ce n’est rien comparé à cela.

L’augmentation des sargasses viendrait de l’Amazonie, de sa déforestation et aux cocktails chimiques que le fleuve amazone rejète (source: Géo). Elles sont particulièrement présentes de mi-mars à mi-septembre, selon ce que les locaux nous ont expliqués. Si vous rêvez de vacances balnéaires, renseignez-vous au préalable à votre hôtel.

Pourboires

Les personnes travaillant au service dans les restaurants sont payés au salaire minimum (200 dollars) et s’attendent donc à recevoir un pourboire d’env. 15% de l’addition.

50 ou 500 pesos?

Dans la catégorie des rois de la petite magouille faite aux touristes, je nomme certains pompistes des stations essence ^_^ Tout d’abord, contrôlez bien que le compteur est à zéro. Si vous payez avec la carte de crédit, ne la quittez pas des yeux et si vous payez en cash, regardez bien quels billets vous donnez. Certains vous feront croire que vous avez donné par ex. 50 pesos alors que vous aviez donné 500 pesos. Cela nous est arrivé deux fois et heureusement, on l’a remarqué ^_^

Toilettes

Comme dans beaucoup d’autres pays, le papier de toilette finit à la poubelle et non à la cuvette.

Sécurité

Est-ce que le Yucatán est une destination sûre? Evidemment, je ne peux répondre que selon notre expérience. Oui, le Mexique a une réputation sulfureuse mais nous nous sommes jamais senti en insécurité, au contraire! Depuis une fusillade dans un bar à Tulum, ils ont installé une forte présence para-militaire qui patrouille partout, pour rassurer les touristes. Cela m’a fait l’effet contraire ^_^ Beaucoup d’hôtels ont également des vigiles à l’entrée.

Nous avons voyagé en famille, n’avons pas profité de la night-life mexicaine et ne consommons pas de drogues donc heureusement, aucune mauvaise expérience pour nous. Il faut faire preuve de prudence mais sans tomber dans la méfiance.

Finalement, cela peut arriver partout dans le monde; je me revois en 2001 sur la Costa Brava, évacuée de mon transat par la police car l’ETA avait posé une bombe dans notre hôtel.

¿Hablas español?

Une question qui m’a été posée sur Instagram ^_^ En tant que région touristique, l’anglais suffit. Mais, et c’est valable pour n’importe quel pays, parler un peu de la langue nationale est toujours un plus.

Mon chéri parle bien espagnol, cela a clairement faciliter le contact avec les Yucatèques. Ils parlent un espagnol très doux et bien plus calme que les Espagnols, ce qui rend la compréhension orale facile. Avec les enfants, nous avons appris quelques mots de base.


Cet article t’a plu? Conserve-le sur Pinterest ^_^


Si tu as des questions, n’hésite pas à m’écrire en commentaire. J’espère t’avoir fait voyager et découvrir cette merveilleuse région du Yucatán ^_^

Hasta Luego!

Virginie

Commenter (cela fait toujours plaisir ^_^)

Top