fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

Ce billet va aborder ma détox digitale et mon envie de slow content. Des mots un peu pompeux, c’est vrai ^_^
Depuis plusieurs mois, je cogite sur ma consommation digitale, l’utilisation un brin abusive de mon smartphone le soir et mon contenu par ici ou sur Instagram.

Petite aparté importante : je parle bien de mon expérience et de mes envies, sans poser aucun jugement sur ce qu’on font les autres. Chacun.e publie bien ce qu’il/elle veut, au rythme qu’il/elle veut et consomme ce qu’il/elle lui plait ^_^

Prise de conscience

L’automne dernier, j’ai ressenti une grande fatigue liée notamment (mais pas que), à un manque de sommeil chronique. Le soir, au lieu de simplement m’endormir, je bidouillais encore longuement sur mon smartphone. Un contenu en appelant un autre, au lieu de céder aux bras de Morphée, je regardais ce petit-déjeuner tellement healthy (pas le mien), le nouveau challenge à deux balles super tendance ou le unboxing pas franchement utile. Mais aussi des informations plus sérieuses, voire plus alarmantes sur la planète ou la politique (cogitations nocturnes garanties). Et, bien sûr, beaucoup d’autres choses qui me faisant culpabiliser de ne pas être aussi sportive, ordonnée, patiente, voyageuse, liseuse, écolo, organisée, bienveillante, etc.

Etant abonnée à beaucoup de comptes, j’ai fait une sorte d’overdose. Comme dit plus haut, je ne jette pas la pierre aux créatrices et aux créateurs de contenu, dont je fais partie (même si ce terme ne signifie pas grand chose vu que tout le monde en crée, non?). C’est entièrement ma faute si j’en consommais autant, souvent sans le recul nécessaire (et pourtant je le sais si bien) que l’on montre souvent que le meilleur sur les médias sociaux.

A noter que la journée, je m’en tire mieux car j’ai supprimé ce réflex smarthpone depuis quelques temps déjà. Même si l’on peut toujours s’améliorer, on est bien d’accord ^_^

Dans le même temps, Apple a créé le temps d’écran. Ce savant calcul qui nous indiquent combien de temps nous passons sur telle ou telle app. Cela remet aussi les idées en place.

Tout cela a été ma prise de conscience.

Mesures

A partir de là, j’ai changé certaines choses :

  • Suppression des notifications: excepté les messages et les appels, je ne reçois plus aucune notification. De même que chaque groupe dans What’s app a été mis sous silence.
  • Nouveau réveil: comme mon smartphone faisait office de réveil, donc trônait sur ma table de nuit, mon mari m’a offert un radio-réveil avec lumière progressive. Plus d’excuse ^_^
  • Désabonnement: je me suis désabonnée de beaucoup de comptes Instagram et de newsletters. Pas par manque d’intérêt par envie de minimalisme.
  • Reprise de la lecture: le Cold Winter Challenge est arrivé au bon moment. J’ai choisi six livres à lire et au lieu de dégainer mon écran dans les transports publics, sur le canapé ou au lit e soir, je poursuis ma lecture.
  • L’oublier: laisser le portable dans la poche ou le sac à main lors de rencontres avec les proches et les amis. Se consacrer à eux en somme.
  • En famille: J’aime aussi l’idée de montrer à mes enfants que nous ne sommes pas toujours le nez rivé sur le smartphone. Mise à part pour la musique et quelques photos, mon mari et moi les regardons peu en leur présence.

Chose à laquelle je ne m’attendais pas, ce cheminement m’a fait arrivée à la conclusion suivante; comme je produis moi-aussi du contenu, je souhaite le faire de manière différente.

Slow content

J’ai envie de revenir à du slow content, du contenu que je prends le temps de créer et que les personnes prennent le temps de lire. Des sujets plus recherchés, une production raisonnée. Sur le blog, cette tendance est déjà bien présente depuis quelques mois. Au rythme actuel d’un article chaque semaine, je suis bien loin de ma frénésie du début ^_^ Peut-être même que je vais ralentir la cadence, selon mes envies et besoins. Prendre la parole quand j’ai vraiment quelque chose à dire en somme.

Dans le monde digital actuel, je me sens stressée par cette profusion de fast content; des interviews ultra rapides sous forme de mots-clés alors que j’aimerais tellement en apprendre plus sur l’interviewé.e. Voilà pourquoi j’aime tellement les podcasts qui durent une heure ou les longs billets de blog, pour approfondir le sujet! Et ces fake news qui envahissent la toile car personne ne prend le temps de contrôler les infos. Sans parler d’Instagram, devenu si uniforme pour plaire au maximum (cela me concerne également). Alors que c’est Le réseau social de la créativité, nous devrions oser sortir des sentiers battus, non?

Sur les médias sociaux, plus particulièrement Instagram, je n’ai plus envie de publier chaque jour une photo si je n’ai rien à montrer. De même pour les story. Pourtant, je devrais, pour agrandir et fidéliser cette communauté mais l’envie n’est pas là. Ma vie ressemble à la vôtre, je crois, et je préfère y partager des moments spéciaux que mon quotidien sans grand intérêt pour vous. Tant pis pour l’algorithme! De même, de suivre moins de personnes, me permet de prendre le temps de liker et de commenter leur travail.

Du temps libre se dégage depuis ces résolutions, du temps pour de nouveaux projets, de nouvelles envies et pour les miens.

Et vous, quel est votre point de vue sur le sujet?

Je vous embrasse,

Virginie

10 messages sur “Lentement mais sûrement

  1. Belle surprise de tomber sur ce billet !

    Je suis aussi dans une démarche un peu similaire… Pour moi, c’est surtout les séries et les vidéos en tout genre (sur Youtube) que j’essaie de diminuer. J’en étais arrivée au point où j’en regardais presque en permanence dès que j’étais chez moi, en cuisinant, en faisant le ménage, en retouchant mes photos sur mon ordi, et même… sur les toilettes et sous la douche. Pas très glamour, je sais.

    Depuis quelques semaines, je me suis mis une nouvelle règle : Je n’en regarde que le week-end, et le mercredi soir en faisant le repassage. C’est déjà un bon début… Maintenant, mon prochain objectif est d’arrêter de cliquer cent fois par jour sur la jolie icône mauve et rose d’Instagram. C’est dur. Par contre, je ne m’interdis pas de poster sur mon blog. En ce moment, j’ai un insatiable besoin de raconter, et raconter encore…

    1. Merci beaucoup Cara pour ton partage d’expérience.
      Décidément, nous sommes toutes dans cette démarche de diminution des écrans, chaque à son rythme 🙂
      Tu as raison, il faut continuer ce qui fait du bien et diminuer là où nous sommes accrocs.
      Bises
      Virginie

  2. Coucou Virginie,

    Merci pour ton billet qui m’a particulièrement parlé. J’ai eu la même prise de conscience il y a de cela presque 1 an. Je publiais quasi tous les jours sur Instagram et j’y passais beaucoup trop de temps. C’était devenu une espèce de prison et je n’y prenais plus de plaisir. Je me sentais “forcée” à poster (je me rends compte à quel point c’est grave d’être à ce point accro!), à avoir toujours un nouveau contenu et j’étais surtout dépassée par mes propres réactions si excessives. Et là, j’ai tout stoppé … J’ai arrêté de poster durant près d’un mois. J’y ai perdu nombre d’abonné(e)s mais j’y ai retrouvé un peu d’estime de moi. Et je suis revenue mais à mes conditions… quand j’en ai envie, parfois souvent, parfois très rarement. Et tant pis si cela ne plaît pas ou ne convient pas à ce nouvel Instagram que je peine à reconnaître. Et tout cela m’a aussi permis d’être moins accrochée à mon téléphone. Surtout le soir, avant d’aller dormir. Heureusement, je parviens à ne pas l’utiliser (et je ne l’ai jamais fait) quand je suis de sortie, avec des amis ou avec ma famille. Merci en tout cas pour tes mots car je me suis reconnue dans ce que tu as dit. Et ça fait du bien de voir qu’on remet toutes et tous gentiment le téléphone et Instagram (et autres réseaux sociaux) là où ils doivent être … dans la partie récréative de notre vie mais certainement pas au centre. Bises à toi :).

    1. Coucou Romina,
      Merci beaucoup pour ton témoignage important!
      Heureuse de lire que tu as trouvé toi aussi des solutions qui te conviennent 🙂
      Bises
      Virginie

  3. Coucou Virginie ! Merci pour ton billet dans lequel je me reconnais bien… Je suis beaucoup trop accro à mon smartphone, naviguant entre groupes WhatsApp, messages audios, instagram, facebook, les blogs, YouTube et bien d’autres… Comme toi j’accumule la fatigue car je ne vais jamais au lit avant minuit, ben oui parce qu’il y a encore Netflix… Je pense qu’on doit malheureusement être beaucoup dans cette situation. Je peux dire qu’en ce moment la relation avec mon smartphone est amour-haine, mais il faudrait que je trouve un juste milieu. Donc merci beaucoup pour tes conseils ! Gros bisous ! Valérie

    1. Coucou Valérie,
      Merci beaucoup pour ton message.
      Et oui, j’ai oublié de mentionner Netflix, ahahaha!
      L’important est déjà de s’en rendre compte et, si on en a envie, d’évoluer vers quelque chose qui nous convient mieux 🙂
      Bisous
      Virginie

  4. Coucou Virginie, j’ai comme deux personnes en moi: celle qui veut absolument freiner son utilisation des réseaux sociaux, se déconnecter le plus possible et celle qui a envie de tout partager, même les moments les plus intimes. En faite je crois que je suis un peu schizophrène… Ca fait longtemps que je n’ai plus de notifications et depuis que j’ai effacé l’application 20minutes de mon téléphone, je suis moins au courant de tragédies dans le monde et je me sens mieux! Mais j’ai tellement de marge de progrès, il faut encore que je trouve mon équilibre. Gros becs!

    1. Coucou,
      Merci pour ton message.
      En te lisant, j’ai pensé au Dr Jekyll and Mr Hyde 🙂
      Plus sérieusement, je ne me doutais pas cette envie de montrer plus… J’espère alors que tu trouveras cet équilibre souhaité 🙂
      Bisous
      Virginie

  5. Serais-je la première à commenter ?
    Bravo pour ton article !
    Je comprend tout à fait ce que tu ressens, ta démarche, tes mesures. Moi-même je me demande depuis plusieurs mois je me questionne sur cette addiction, d’ailleurs j’avais écrit un article sur cette addiction au smartphone, que je n’ai jamais publié, peur du jugement, mauvaise expression… je sais pas.

    Je trouve que maintenant instagram est devenu un peu malsain, comme tu le dis si bien, tu culpabilises de ne pas faire ton sport quotidien, tu culpabilises de ne pas faire de miracle morning, d’avoir peu de like sur tes photos, d’être comme si ou comme ça… bravo pour la confiance en soi c’est réussi !
    Je passe aussi mon temps à checker les réseaux, mes mails (et newsletter), zalando et tutti quanti… je suis comme toi fatiguée le matin.
    Bref je suis 100% d’accord avec toi, je n’ai pas encore eu le déclic pour stopper cette addiction. Mais la prochaine étape sera certainement de prendre un réveil et laisser mon natel au salon.

    Bisous

    1. Coucou Valentine,
      Merci beaucoup pour ton commentaire. C’est rassurant de voir que nous sommes plusieurs dans cette situation.
      J’espère que tu trouveras des pistes qui te conviennent 🙂
      Gros bisous
      Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :