fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

Il y a de longues semaines, j’avais lu le billet Les 10 choses de ma vie d’avant qui me manquent (beaucoup) de Syndrome du neurone unique. Je la rejoins sur de nombreux points, qu’elle décrit avec beaucoup d’humour. En fait, cela m’a interrogée; et moi, quels sont les 10 trucs qui me manquent depuis que je suis maman?

Résultat des courses, j’en ai pas trouvé 10…

Bon, en cherchant bien, j’en aurais trouvé, c’est sûr mais, comme ça, spontanément, j’ai listé 5 trucs qui me manquent:

 

La grasse mat’

C’est clair, ça doit être le manque le plus répandu auprès des jeunes parents, non? Alors bien sûr, il y a aussi les réveils nocturnes pour une lolette, un petit creux, un doudou perdu ou un monstre caché sous le lit mais vraiment, j’ai hâte que mes bambins dorment plus longtemps le matin. Actuellement, ils se réveillent vers 7h parce qu’on est en mode été et qu’on les couche un peu plus tard le soir. Mais en hiver, ils sont au taquet vers 6h… Vous savez, quand il fait encore tout noir dehors…

C’est drôle parce que les parents d’ados, qui dorment jusqu’à midi, sont aussi agacés du sommeil prolongé de leurs enfants. Serons-nous une fois satisfaits? Bô, je m’en fous, j’ai juste envie d’avoir quelques grasses mat’ et de me réveiller par moi-même. Ils pourront dormir alors! (on en reparle dans 10 ans, hein?).

 

Les habits propres

Mes enfants sont dans cette charmante tranche d’âge (donc 9 mois et 3 ans) où ils souhaitent tout toucher et faire eux-même. En particulier en ce qui concerne la nourriture. Alors c’est bien pour leur autonomie, c’est clair. Mais, ils touchent tout avec leurs petites mains potelées; l’escargot luisant, le poulet curry du dîner, la crotte de nez, les cailloux du jardin, Cairanne qui perd ses poils. Vous voyez le cocktail? Et comme on n’est pas des maniaques, ils ne se lavent pas immédiatement les mains. Noooon, il y a mieux: ils s’essuient (en faisant parfois exprès ou non) à mes vêtements (oui, j’ai une spécialisation Maman ès torchon). Je crois toujours pouvoir garder mes habits propres une journée, mais non…

D’ailleurs, c’est aussi valable pour un nouveau-né, à qui on fait faire un gros rototo, dont une partie s’échappe sur l’épaule et qui cooouuule. Et comme on a pas les yeux derrières la tête, on part au boulot avec cette jolie trace. Vous voyez? Sûrement déjà vécu non?

 

Le cinéma

Le loisir numéro 1 qui me manque! Avec Croque-Monsieur, nous adorions aller au cinéma (passion héritée de mon PapiBacchus).  Je crois bien que le dernier film vu dans une salle obscure c’était Skyfall… Non, c’est possible??
Heureusement que l’on se rattrape avec des films à la demande sur notre télé mais ce n’est quand même pas pareil.

J’imagine que la prochaine étape sera d’aller voir les Disney et Pixar avec MissConfiture. J’ai trop hâte! Déjà qu’on allait les voir en amoureux avec Croque-Monsieur, ça va chouette de partager cette expérience avec nos enfants. Patience, patience!

 

Intimité

Inti-Quoi?

Pendant la grossesse, j’ai déjà senti mon intimité m’échapper. Oui, entre les contrôles gynécologiques et les palpers du col de l’utérus, ça se dégrade mais le summum reste quand même l’accouchement. Bref, on sent le truc qui fout le camp, en espérant qu’une fois bébé dehors, les choses iront mieux. Alors c’est le cas, les 9 premiers mois, tant que bébé reste immobile.

Mais après, le petit explorateur déboule sans prévenir, à l’improviste et partout. Oui, parce qu’on n’ose pas fermer la porte au cas où il lui arriverait quelque chose pendant notre pause toilette. Ensuite, il passe par une phase pot-de-colle… Il ne peut pas se passer de toi 10 secondes alors il te suit partout, partout, vraiment partout. Et finalement, oh apothéose: ton enfant devient curieux et veut tout connaître: quoi, où, comment, la couleur, la texture, pourquoi, la forme…. Et se permet des commentaires en plus!

Maintenant, je ferme les toilettes à clé, histoire d’avoir 5 minutes d’intimité. C’est sans compter MissConfiture qui s’accroche de tout son poids à la poignée et tente le forcing pour entrer. Mais c’est un progrès non?

 

Manger en paix

Tiens, la chanson de Stephan Eicher me vient en tête…

Je compte sur les doigts de mes deux mains les derniers repas pris tranquillement, sans me relever dix fois de la table.

Entre MisterFlorentin qui a découvert la gravité et laisse tomber avec grande curiosité son assiette par terre 12 fois par repas et MissConfiture qui trouve toujours qui lui manque un truc (une paille rose et non bleue, un verre Scooby-Doo et pas Hello Kitty, sa fourchette, un supplément de risotto, etc). Et puis, ils ont encore besoin d’aide, simplement pour manger ou pour couper le bout de bidoche.

Et ça, c’est le tableau des jours heureux. Parfois, c’est la crise parce que MisterFlorentin a trop faim (je vous en parlais ici), parce que MissConfiture s’est fait chourer son assiette par son frère.

 

Mais sinon, la vie est belle, non?

Et vous, qu’est-ce qui vous manque?

Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top