hop hop hop! ça arrive

Salut les Lulus,

Début octobre, je me lançais dans une histoire un peu folle pour certains ou très logique pour d’autres: un mois sans consommer de viande. Vous avez été nombreux à réagir, plutôt positivement d’ailleurs, signe que ce sujet est bel et bien dans l’air du temps et intéresse les consommateurs que nous sommes.

Bon, et alors, quel bilan? J’ai regroupé les questions les plus fréquemment posées, histoire d’organiser au mieux ce billet (dixit la nana qui s’auto-interview #plusdeviande #maislemelon). Et si j’oublie un aspect ou si vous souhaitez plus d’informations, et bien commentez chers lecteurs. Je me ferai une joie de vous répondre ^__^

 

Ça va, tu tiens le coup?

Et bien oui! C’était bien plus facile que ce que j’avais imaginé. J’ai pensé bidoche les 10 premiers jours du challenge et ensuite, manger végétarien est devenu très naturel, sans aucune prise de tête. Aucun manque de viande à l’horizon.

Le plus difficile reste les repas de famille (où les personnes ne pensent généralement pas aux végétariens) et les sorties au restaurant. Pas en raison du choix car souvent, ils proposent des plats alternatifs mais plutôt pour l’offre alléchante des plats carnivores.

 

Bon allez, tu as bien craqué une fois?

Pas de craquage à proprement parlé mais des ratés:

1 – J’ai croqué dans une olive frite qui s’est avérée être farcie au boeuf.

2 – J’ai commandé du riz cantonais en oubliant qu’il contenait du jambon. Au lieu de trier (non parce que, quand tu es avec des enfants de 2 et 4 ans au restaurant, tu n’as pas le temps de trier les minuscules morceaux de jambon éparpillés dans le riz, on est bien d’accord?), je l’ai mangé tel quel.

3 – Deux jours avant la fin du challenge, on est parties entre nanas pour une virée shopping à Dijon. Le restaurant du soir n’avait aucun plat végétarien, j’ai donc pris du poisson.

 

Tu as perdu 10 kilos et a une peau de bébé?

Mais oui, bien sûr! Et je suis venue travailler sur l’autoroute arc-en-ciel aujourd’hui… Pour le poids, aucune idée, ma balance hiberne à la cave. Je dirais pas de changement à ce niveau. Côté peau, c’était plutôt le contraire. Mais je soupçonne l’arrivée de l’hiver d’en être responsable.

 

As-tu découvert des plats végétariens sympas?

Oui, beaucoup! D’ailleurs, je me suis rendu compte que l’on mettait de la viande dans des plats où cela n’apporterait pas grand chose à mon avis. Par exemple, les fajitas au pois jaunes (qui remplacent donc l’émincé ou le hachis) sont nettement plus savoureuses. Ou les pizzas, tellement meilleures avec des légumes rôties que du jambon insipide gonflé à l’eau.

J’ai aussi testé différents substituts… Mouais, pas vraiment ce que nous avons inventé de meilleur. Les Cornatur, pourquoi pas, mais la saucisse végane, comme dire? bipppppppp #restepolie

 

As-tu mangé de la viande depuis la fin de ton challenge?

Oui.

 

Et alors maintenant, végétarienne à vie?

Non, je vais continuer à manger de temps à autre de la viande mais en inversant les proportions: avant le challenge, je mangeais plus de plats non-végétariens que de plats végétariens. Mon objectif est d’intervertir cette tendance. Et toujours en achetant de la viande correspondant à mon éthique. Ce n’est pas parfait, mais pour l’instant, c’est ce qui me convient ^__^

Gros bisous

Virginie

8 commentaires sur “Mois végétarien: bilan

  1. Tu es flexitarienne! 😄 Je l’ai été longtemps, par mesure écologique, j’étais végétarienne à la maison et je mangeais ce qu’il y avait dans l’assiette à l’extérieur. Le problème avec ça c’est que les gens se soucient peu de la provenance et de la qualité, du coup, quand je mangeais de la viande, je mangeais de la mauvaise viande. Depuis quelques mois j’ai vraiment le dégoût de manger de la bête, je me suis toujours dit: pourquoi manger ce qu’on arriverait pas à tuer? Je n’en mange donc plus.

    1. Coucou Claudia,
      Tu vois, je pensais que tu étais végétarienne depuis longtemps 😉
      Ton cheminement est très intéressant… De mon côté, je mange plutôt de la viande à la maison (ou chez les invités) car je sais où je l’achète et d’où elle provient. Mais c’est intéressant…
      Gros bisous
      Virginie
      ps: je passerai à votre shop en décembre 🙂

  2. Bravo d’avoir tenu le coup.
    C’est toujours bon de revoir ses habitudes alimentaires et de ne pas s’enfermer dans un certain dogmatisme…
    Je reviens d’un cours sur le jeûne, c’était vraiment passionnant.

  3. Bravo ! ça devait pas être facile ! Des fois je me dis que j’aimerais bien arrêter, mais j’aime trop la viande pour l’instant. Personnellement quand je suis au restaurant je ne prends quasiment jamais de viande, ou de temps en temps. Mais je comprends que c’est pas toujours évident. Et tes enfants et ton mari en ont pensé quoi ? 🙂

    1. Coucou,
      Et bien, si, c’était plutôt facile 😉
      Mes enfants n’ont remarqué aucun changement et moi mari s’est réjouit que je cuisine à nouveau de la viande 😉 Mais il a aussi fait de beaux efforts de son côté.
      Gros bisous
      Virginie

  4. Les ratés ça arrive !
    Je suis végétarienne depuis deux ans et demi, et j’ai eu des ratés aussi (la boulangerie qui propose des tartes à priori tomate-chèvre et qui cache du thon émietté sous sa tomate). J’ai aussi eu des “craquages” quand certains trucs viraient à l’obsession (pendant ma grossesse notamment ou en cas de gros coup au moral) mais j’ai choisi le végétarisme et je suis encore libre de choisir de manger de la viande si j’en ai vraiment l’envie. Mais j’ai rapidement perdu le goût de la viande et lorsqu’il m’est arrivé de craquer au bout de 3 bouchées j’étais écœurée tant le goût me semble fort maintenant ! 🙂
    Pour le coup du restau c’est dommage, s’il n’y a rien à la carte en général quand on demande gentiment les restaurateurs s’adaptent. C’est pas facile au début mais j’ai pris cette habitude car c’est vite la galère sinon de devoir s’assurer à l’avance de pouvoir manger lors d’une sortie ! Sinon je prends le réflexe d’appeler à l’avance ou de demander avant qu’on s’installe, histoire de pas y aller si vraiment le restaurant ne peut/veut pas faire l’effort. Il y a aussi l’option “demander tel plat sans tel ingrédient” mais payer le même prix pour moins ça me hérisse le poile 😉
    En tous cas bravo pour le challenge et même si “ce n’est pas parfait” pour ta nouvelle alimentation c’est déjà un très beau pas je trouve, je trouve formidable déjà les gens qui prennent la peine de revoir un peu leurs habitudes

    1. Salut Natacha,
      Merci de venir partager ton expérience ici.
      C’est intéressant ce que tu dis, de perdre le goût de la viande avec le temps… Je n’y suis pas encore mais le plaisir n’est plus le même qu’avant le challenge… J’imagine que c’est un processus qui prend du temps 🙂
      Oui, pour le restaurant, c’était une possibilité mais mon caractère “à ne rien compliquer” m’a empêchée… Pas trop grave, c’était juste à la fin du challenge.
      Merci pour tes encouragements. Effectivement, ce n’est pas parfait mais une prise de conscience est là 😉
      Bises
      Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top