hop hop hop! ça arrive

Oyé braves gens!

Dans notre vie de jeunes parents, nous nous réjouissons que nos enfants franchissent deux étapes importantes (il y a en a peut-être plus, c’est selon):

  • Que bébé fasse ses nuits. Mais quand va-t-il dormir enfin 12 heures d’affilées ce petit?
  • Que petit prince ou petite princesse abandonne les couches pour les toilettes. Oui, parce changer et torcher des petits cul-culs durant 3 ans, ça va…

Pour la première étape, j’avais déjà rédigé un billet d’humeur il y a quelques mois. Aujourd’hui, forte de mon expérience réussie avec MissConfiture (ben oui, un enfant, c’est déjà une bonne expérience, non?), je partage 5 astuces pour que votre enfant monte sur le trône! On appelle ça l’apprentissage de la propreté mais j’aime pas trop cette expression…

 

1. Laissez-le observer

Même dans les moments très intimes, votre p’tit loup ne vous lâche pas la grappe? C’est tout à fait normal! Pour savoir comment utiliser les toilettes et en sachant qu’il vous prend pour exemple, pas le choix: laisser entrer dans la salle de bains quand vous êtes à vos petites affaires. Promis, cette période ne dure pas longtemps et vous pourrez ensuite lui expliquer qu’on a pas besoin d’être en communauté aux toilettes, il le comprendra très bien.

Mais avant ça, au diable la gène, laissez-le venir jeter un oeil, histoire de savoir où est la chasse d’eau.

 

2. Patience, patience!

Physiologiquement (une histoire de capacité à contracter des sphincters et donc à se retenir), un enfant est prêt à aller aux toilettes entre 2.5 et 3.5 ans. Tout est dit, cela ne sert à rien de brûler les étapes.

Pensez également que si votre enfant vit une période de transition (nouvelle crèche, arrivée d’un petit frère, etc), cela ne sera pas le bon moment pour démarrer ce nouvel apprentissage. Il ne faut pas être plus royaliste que le roi.

 

Pas de pression

Si la pression (votre pression, pas celle sur la vessie, on se comprend!) sur votre enfant chéri se fait trop pressante, il va comprendre qu’il y a un enjeu majeur pour vous. Alors, par principe et parce que c’est la joyeuse phase du terrible two (phase d’opposition) se déroule au même moment, il refusera d’abandonner les couches.

Donc, cool Raoûl, pas de stress, ni pour vous ni pour lui.

 

Matériel adéquat

Pot ou petite cuvette? A vous et votre chérubin de voir! L’idéal serait qu’il puisse installer son matériel tout seul pour plus d’autonomie. Il en sera plus fier qu’un roi!

Mon expérience? Je dirais juste que, ce qu’il y a de pire que de changer une couche… c’est nettoyer le pot #lanauseerienquedenparler

Si vous choisissez la cuvette, n’oubliez pas un escabeau, un plot (une échelle, un ascenseur, une grue…) pour qu’il puisse s’installer tout seul sur les WC.

Pensez également à mettre une bonne alèse sur son matelas en cas de fuite la nuit.

 

Créer un déclic

Bon, les 4 points précédents sont en place? Et maintenant?

Il ne faut plus que créer un déclic, une motivation. A vous de trouver ce qui peut marcher le mieux avec votre enfant. Oubliez par contre les Regarde la petite Zoé de la crèche, elle est déjà propre elle, il s’en fout comme de l’an 40 et les comparaisons ne sont jamais les bienvenues.

Pour vous donner une idée, je vous parle du déclic de MissConfiture. Elle affectionne depuis cet été la Reine des Neiges (comme toutes les petite filles, je présume). Nous lui avons donc dit Le jour où nous t’achetons des culottes Reine des Neiges, tu arrêtes les pampers d’accord? (et non pas Nous t’achetons des culottes Reine des Neiges quand tu arrêteras les pampers. Vous voyez la subtile nuance pour éviter de tomber dans le chantage?). Elle a dit oui et nous avons attendu 10 jours avant de les lui offrir.

Elle a tout de suite voulu arrêter les couches même pour la nuit. Je me suis dit Zut, c’est sûr qu’elle va faire pipi au lit (oui, je sais, c’est nul, bravo la confiance) et non, pas du tout! Elle a même mieux gérer ses sphincters la nuit que le jour. Bien sûr, il y a eu des petits accidents mais sans gravité.

 

Quelques autres idées en vrac pour cette phase d’apprentissage:

  • La saison idéale est l’été car souvent, nos chéris se promènent déjà à moitié nus et portent moins d’habits.
  • Oubliez les bodies ou autres pantalons à déboutonner. Votre enfant ne pourra pas les détacher tout seul à temps et se sentira frustré.
  • Montrez lui que, pour descendre son pantalon ou son collant, il est plus facile de tirer vers le bas depuis le cul-cul. C’est bête mais souvent, ils tirent sur les hanches et leur popotin coince.
  • Des accidents vont arrivés mais cela fait partie de l’apprentissage! Ne jamais le culpabiliser mais lui expliquer que cela arrive, c’est normal. Et discuter avec lui pour trouver ensemble un moyen de les éviter.
  • Une fois que le déclic est là, ne revenez pas aux couches même si les accidents sont fréquents.

Longue vie au Roi!

Dès que MisterFlorentin aura passé ce cap, je remettrai à jour le billet histoire de voir si mes astuces sont vraiment fiables.

Et vous, quelle est votre expérience sur le sujet?

Des bisous

Virginie

 

ps: j’ai écrit au masculin mais bien évidemment, ces astuces concernent également les filles.

ps2: la photo vient de gratisography.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top