fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

La naissance de ma fille m’a obligée à lever le pied et à m’adapter à son rythme. Tout prenait plus de temps… Ou plutôt on prenait le temps. Cela m’a déstabilisée, je m’en souviens; une grande nouveauté pour moi, que je n’ai peut-être pas su apprécier à sa juste valeur à ce moment-là.

Petit à petit, la frénésie du quotidien (je vous en parlais ici) s’est à nouveau installée. Perpétuellement le sentiment d’être dans une course contre la montre, vouloir être efficace et trop perfectionniste, oublier l’instant présent, toujours penser aux choses à régler, etc… (pourtant, je suis abonnée au Magazine Flow ^__^)

A quelques semaines des Fêtes de fin d’année, comme vous j’imagine, je cavale de gauche à droite. Je suis fatiguée… Fatiguée de ne pas prendre le temps, tout simplement. Fatiguée d’avoir mauvaise conscience si je regarde simplement un film sans rien faire d’autre.

Mais cela va changer, cela doit changer! Aujourd’hui, j’ai exceptionnellement congé (merci cher Zwiebelemärit à Berne)! Initialement, je pensais finaliser les achats de l’Avent et de Noël. Dans un sursaut de lucidité, j’ai décrété que cette journée serait à moi, rien qu’à moi. Pas de bousculades dans les magasins, non, je vais cocooner à la maison (bouquiner ou regarder pour la 20ème fois Amélie Poulain, je ne sais pas encore), sans une once de mauvaise conscience (je vais essayer…) et reprendre de l’énergie pour cette fin d’année.

En 2017, ralentir deviendra mon maître-mot. Profiter de l’instant présent aussi. Avec mon chéri, nous avons tout d’abord décider de nous échapper régulièrement pour des weekends en famille. Certains projets privés vont également se terminer. Et ma situation professionnelle va évoluer et, je l’espère, me stressera moins au quotidien. Sur le blog, les billets paraîtront aussi moins souvent. Non en raison d’un manque de motivation, bien au contraire, mais pour me laisser le temps de prendre de belles photos pour les illustrer et de rédiger des textes dont je suis fière. Augmenter la qualité en somme ^__^

Voilà, ce mot de 8 lettres me fera beaucoup de bien, je crois!

Et vous, quelles sont vos astuces ou secrets pour lever le pied?

Je vous embrasse,

Virginie

ps: Pour illustrer ce billet, j’ai choisi une photo ratée de ma très énergique demoiselle, mais que j’adore! Un instant où j’ai justement pris le temps de la photographier alors qu’elle dansait dans le salon.

6 commentaires sur “Ralentir

  1. Coucou!
    Comment adopter la slow attitude… ou retrouver sa tortue intérieure?! 🙂 Beaucoup de personnes se posent cette question aujourd’hui. C’est dans l’air du temps. A ce sujet, écoute l’émission de la RTS “TRIBU”Eloge de la lenteur http://www.rts.ch/play/radio/tribu/audio/eloge-de-la-lenteur?id=7672423
    Très parlant: Carl Honoré, auteur du best-seller “Eloge de la lenteur”, a décidé de changer, quand il s’est aperçu qu’il lisait Blanche Neige et les 7 nains le plus rapidement possible à son fils en sautant des pages et en ne parlant que de 3 nains… Le fiston a flairé l’affaire… Il a écrit un autre bouquin “Laissez les enfants tranquilles !” qui se focalise sur les enfants… qu’on rentrait hyperactifs.
    Slow Food a des associations régionales… ça peut être intéressant… Et personnellement, de prendre les transports publics, ça me fait drôlement ralentir… sauf quand le train va partir!:-)
    Le yoga, la mindfulness (pleine conscience), l'(auto)hypnose… sont de précieuses aides pour freiner la petit vélo mental… Mais bref, ça c’est très personnel…
    Te souhaite bien du plaisir et de la “discipline” pour que la lenteur ne soit pas vu négativement… chère amie bernoise:-) Becs becs

    1. Coucou toi,
      Merci pour le lien, je vais écouter cela “tranquillement” ce soir.
      Très parlant l’exemple de la lecture rapide… Et effectivement, à chacun de trouver ses outils pour lever le pied.
      J’espère qu’on aura l’occasion une fois d’en parler de vive voix, sans marmailles et maris 😉
      Gros becs et à bientôt
      Virginie

  2. Tellement d’accord et pourtant tellement difficile à appliquer (et je lis aussi Flow ;)). Quand on vit dans une société dont la performance et l’efficacité sont les maîtres il est difficile de faire autrement. Et encore plus quand on devient maman.
    Souvent je culpabilise en me disant que je pourrais/devrais faire encore plus de choses, et puis je réalise que mon petit ne sera plus toujours avec moi et que c’est maintenant qu’il faut en profiter…j’aurai le temps après (ou pas et c’est tant pis). Alors oui je m’arrête et je joue avec lui et tant pis pour le reste ça attendra.
    Bon courage pour ralentir…la société va changer j’en suis sûre, tout le monde est si fatigué. Et la période de l’avent est si belle, il ne faut pas la louper!
    Profite de ta journée!
    F.

    1. Coucou,
      Tu as raison, l’essentiel est là: profiter des siens et le reste (ménage et consoeurs attendront, ce n’est pas si grave).
      J’ai aussi le sentiment qu’on ne tiendra pas ce rythme encore longtemps, la tendance de lever le pied est bien là, heureusement!
      Je t’embrasse,
      Virginie

  3. D’abord, je ne trouve pas que ta photo soit ratée… Elle est pleine de vie, d’action, elle est le souvenir d’un instant, et ça, c’est important !!
    Ralentir, c’est pas facile… Trouver le temps de vivre, au milieu du tumulte quotidien, ce n’est pas évident.
    Pour ma part, j’apprécie de prendre le train, même si à la base, ce choix n’était qu’écologique, il m’apparaît de plus en plus que c’est aussi du temps gagné, parce que je peux faire autre chose : lire, réfléchir, m’organiser, discuter avec mes voisins/voisines de tout et de rien, assimiler certaines discussions privées ou professionnelles (il me faut toujours du temps…), imaginer des nouvelles (bon, je n’en publie plus beaucoup, mais quand j’aurai terminé ma formation et retrouvé mon rythme, cela changera) penser aux gens, dormir, ou simplement rêvasser en regardant le paysage défiler sous mes yeux.
    J’essaie de ne pas me stresser, de prendre les choses comme elles viennent, de ne pas accumuler les journées course-contre-la-montre, d’espacer les rendez-vous. Je prends du temps pour recevoir les copines (il m’arrive de faire mes raccommodages quand elles sont là…), pour parler avec mes filles et jouer avec elles. Tant pis si le ménage n’est pas parfait, elles se souviendront plus des parties de Voyage en Suisse ou d’Attrape fantôme que du nombre de passages hebdomadaires de la panosse !!!
    Enfin, dernière chose mais pas des moindre, je n’achète presque jamais de pain et je le fais moi-même. Le contact de la pâte me détend beaucoup. J’alterne les recettes (comme j’alternais les choix de pains, en fait…).
    Voili, voilà…
    Bonne journée.

    1. Coucou,
      Oui, alors pour la photo, elle est “râtée” dans le sens où ce n’est pas le résultat escompté 😉 Mais comme toi, je l’aime bien!

      Tu as réussi à trouver des pistes pour ralentir, c’est top! J’aime beaucoup l’idée du pain, ou de la cuisine en général.
      Je prends note de tes bons conseils, merci!
      Bises
      Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top