hop hop hop! ça arrive

Coucou la compagnie!

Mon blog a soufflé trois bougies fin décembre. En 2014, au cœur de mon second congé maternité, j’ouvrais spontanément un espace à moi pour y partager mes élucubrations. Sans réelle ambition, si ce n’est d’écrire.

Aujourd’hui, je me suis clairement prise au jeu du blogging; rechercher des thèmes à aborder, se renseigner, rédiger, relire puis illustrer mes propos. De ce passe-temps, certes bien chronophage mais au combien libérateur, est née une jolie communauté. Des rencontres virtuelles, des amitiés réelles, des synergies et des projets qui se mettent en place. Tout ceci ne serait pas arrivé si je n’avais pas osé créer Avec Panache!

Mais le mot plus haut a été lâché: chronophage. Je n’ai aucunement la volonté de vivre ou de gagner de l’argent avec mon blabla ici. Mais alors, qu’est-ce que j’y gagne? Rien répondront les mauvaises langues. Et vous savez quoi? Si, j’ai énormément gagné.

En plus de vous, qui passez par ici ou sur les réseaux sociaux, j’ai acquis de nouvelles compétences très utiles dans mon quotidien professionnel.

 

Apprivoiser un site web

Non, en réalité c’est un gros fail! Pour la petite histoire, j’ai traficoté une fois dans le code source pour finalement appeler en urgence mon hébergeur afin de réparer mes bêtises. Saviez-vous qu’il ne faut jamais y mettre une apostrophe? ^_^

Plus sérieusement, la création d’un blog sur WordPress se veut facile. Mais, il vaut mieux s’intéresser un peu au sujet pour améliorer sa plateforme. Avec l’âme d’une Valérie Damidot de la toile, je me suis prise au jeu du webdesign pour personnaliser et aménager mon espace. Il faut ensuite se renseigner et tester des plugins (applications qui permettent d’ajouter des fonctions), bidouiller certaines traductions, tenter d’améliorer son SEO (référencement sur Google) et autres abréviations barbares, etc. C’est un monde à décoder!

 

Élaborer du contenu

Une fois le blog en ligne, il ne reste plus qu’à… créer. La partie que j’adore! Quand une idée fuse dans ma tête et que les mots s’échappent sur le clavier. Être toujours créative, proposer des articles, si possible, inédits ou vus sous un autre angle, chercher sa ligne éditoriale dans cette jungle de contenus. Et puis corriger, relire, adapter, améliorer sans jamais se censurer. Trouver le titre! Pas un pute-à-clic mais des mots qui ont du sens.

Enrober ce texte d’une jolie photo. Parfois, la réalisation de l’image prend plus de temps que la rédaction. Parce qu’on a envie de bien faire, de mieux faire. La création, c’est l’essence même du blog.

Après trois ans, lorsque je regarde les premiers billets, j’ose entrevoir les progrès réalisés, surtout au niveau de la photographie (non, non, ce n’est pas nécessaire d’effectuer des recherches archéologiques ^_^).

 

S’occuper des médias sociaux

Une fois satisfaite du billet rédigé, il est temps de le laisser s’envoler, de le publier et de le faire connaître au monde entier (ou presque). Je le diffuse sur les réseaux sociaux ou autres plateformes de blogging comme Hellocoton ou Bloglovin, à des moments précis avec les bons hashtags, comme une recette de cuisine savamment dosée.

A côté, presque quotidiennement, il faut nourrir la bête et alimenter les réseaux sociaux d’autres actualités: moments de vie, articles intéressants et pertinents sur Facebook et Twitter, des DIY ou des recettes sur Pinterest et de belles photos sur Instagram. Sans oublier le grand plaisir de répondre à vos commentaires et messages, toujours bienveillants.

Après, j’arrête de regarder mon nombril pour m’intéresser au contenu des autres, pour laisser moi-aussi des commentaires sympas, des likes ou des cœurs. Se laisser inspirer par les idées de personnes si créatives et emmagasiner de belles découvertes.

 

Gérer ses relations publiques

Dans la blogosphère, il y a une face un peu cachée pour notre lectorat: celle des relations avec des agences RP ou des marques. Evidemment que cela fait plaisir d’être contactée par un tel, de se sentir considérée ou de recevoir des produits.

Moi qui peine énormément avec ce mot (coucou l’éducation judo-chrétienne), j’ai appris à dire non, à refuser les demandes avec diplomatie. Avec mauvaise conscience au début puis ensuite avec la certitude qu’il est plus juste de travailler avec des marques qui correspondent à mes valeurs et qui se rendent compte du travail à fournir. D’où le peu de partenariats réalisés en trois ans… ce qui me convient parfaitement.

 

Apprendre de mes déconvenues

A la longue, j’ai appris que, parfois, mes centres d’intérêt ne sont pas toujours les vôtres. Par exemple, lorsque l’article, pour lequel j’ai trimé de nombreuses semaines, ne rencontre pas le succès escompté. Et parfois, le billet vite rédigé cartonne.

Pas de recette miracle pour savoir ce qui va plaire ou non! Il m’est arrivée d’être déçue que tel ou tel sujet me tenant particulièrement à cœur n’engendre aucune réaction. Il y a quelques mois, j’ai pris de la distance avec cela. Depuis un mini-blocage en automne, je prends le parti d’écrire sans penser au nombre de lectures. De créer pour moi, concernant des thèmes qui me parlent et non des thèmes à la mode. Comme fin 2014 en somme…

 

 

Vous l’aurez compris, je n’ai nullement la volonté de rendre Avec Panache! rentable financièrement parlant. Mais après trois ans de blogging, je me sens très riche en terme d’expériences, de partages et de nouvelles compétences. J’ai aussi le souhait d’améliorer la qualité de mon contenu, pour justement continuer à développer mes capacités. Ce blog, c’est un peu mon laboratoire ^_^

Merci d’être toujours plus nombreux par ici. Je vous promets, chaque commentaire positif reçu en ligne ou dans la vraie vie, c’est le meilleur kiffe que mon statut de blogueuse puisse me procurer!

Je vous embrasse,

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “Les compétences acquises grâce au blogging

  1. Mais c’est tellement ça ! Parfois des articles rédigés quelques heures avant le publication rencontrent beaucoup de succès, et des fois un article qui a pris des jours à être écrit, est très peu lu. Ma foi c’est le jeu, on ne peut pas plaire à tout le monde et notre blog ne peut pas être lu quand on le voudrait. Et les réseaux sociaux… aaah ça mériterait un article entier rien que pour ça ^^ Je prends beaucoup de recul face aux RS ces derniers temps. En tous cas pour moi c’est toujours un plaisir de te lire, je crois que je ne loupe quasiment aucun article, même si je ne les commente pas tous 🙂 gros bisous !

    1. Coucou,
      Merci pour tes mots et ta présence par ici 🙂
      Exactement, c’est le jeu, on fait avec!
      Oui, les réseaux sociaux sont un trèèèèès large sujet. Pas facile de tout gérer 😉
      Gros bisous
      Virginie

  2. J’aime beaucoup ton article Virginie! J’ai aussi ce sentiment d’avoir appris plein de chose en créant mon blog. Je suis clairement sortie de ma zone de confort, et j’ai acquis de nouvelles compétences.
    Je trouve ça chouette qu’un « hobby » puisse développer des compétences qui seront peut-être ensuite utiles dans d’autres domaines.

  3. Je compatis pour l’article travaillé durant des semaines. Il m’arrive aussi d’écrire avec beaucoup de soin et de recherches sur un thème hyper important à mes yeux et qu’il ne rencontre pas le succès escompté… L’article le plus lu de mon blog est celui sur mon moyen de contraception………….. hum, hum… Mais pour moi, écrire un article ça me permet aussi de mettre mes idées en places 🙂 Belle journée!

    1. Coucou,
      Oui, j’imagine que nous l’avons toutes vécu… Ma foi, c’est le jeu 😉
      C’est complètement vrai! Pour permettre de développer nos idées et les structurer, exact!
      Bisous
      Virginie

  4. Merci pour ton billet. Délicieux! Comme une tartes aux pommes, fondantes et acidulées, avec un peu de sucre roux et un nuage de chantilly. Et nourrissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top