fbpx
hop hop hop! ça arrive

Coucou,

C’est un peu un hasard de revenir directement avec trois oeuvres d’autrices après ma dernière rubrique. Mais, j’ai subi de l’influence ^_^
Je vous raconte?

Moi, Tituba sorcière…
de Maryse Condé

A lire si vous aimez: les destins hors du commun.

En une phrase: Née d’un viol, esclave à la Barbade puis déportée à Salem où a eu lieu le premier procès en sorcellerie, ce livre, consacré à Tituba, mêle faits historiques et romanesques.

Billet "Lecture: sorcellerie, catastrophe et manigances estivales" paru sur www.avecpanache.ch

J’allais tranquillement écouter l’épisode Tituba de la Poudre lorsque Lauren Bastide a indiqué qu’il fallait d’abord lire le bouquin. Je me suis donc exécutée!

Maryse Condé redonne une voix à une figure historique tombée dans l’oubli: Tituba, l’une des premières accusées pour sorcellerie dans la grande chasse aux sorcières de Salem en 1672. Nous suivons donc sa vie depuis La Barbade, où elle est née, jusqu’à Boston puis Salem. A préciser que certains aspects ont été inventés par l’autrice (biographie de Tituba à découvrir sur Wikipedia).

Cette lecture a été si prenante, que je n’avais pas envie d’abandonner Tituba, de ne surtout pas lâcher le livre pour rester à ses côtés. Esclavagisme, féminisme et sorcellerie sont les grands thèmes abordés par Maryse Condé, tellement dans l’air du temps. Et oui, j’ai adoré ses descriptions de la nature luxuriante antillaise avec beaucoup de vocabulaire exotique m’étant bien inconnu. C’est une oeuvre vibrante, que j’ai énormément appréciée!

Pour aller plus loin sur les faits historiques, je vous conseille le Podcast La folle histoire de la chasse aux sorcières de Salem de Au coeur de l’Histoire.

Le Mur invisible
de Marlen Haushofer

A lire si vous aimez: être dérouté.e par un ouvrage.

En une phrase: après une catastrophe planétaire, une femme se retrouve seule dans un chalet de montagne, emprisonnée par un mur invisible.

Billet "Lecture: sorcellerie, catastrophe et manigances estivales" paru sur www.avecpanache.ch

C’est l’illustratrice Diglee qui, si émue par ce roman, en a parlé sur son compte Instagram et a provoqué la réédition du livre, tant sa communauté a couru en librairie pour le Mur Invisible! Influence, 2ème volet ^_^

Là, je suis à des années lumières du style littéraire que j’affectionne. Et cette sortie de ma zone de confort est une totale réussite! Les premières pages sont angoissantes, surtout quand cette femme (dont on ne sait au final pas grand chose, même pas son prénom) découvre un matin ce mur invisible érigé près de la maison de vacances où elle séjournait et la disparition évidente du reste de l’humanité. Enfin… je vous laisse le découvrir ^_^ Elle va donc tout mettre en oeuvre pour rester en vie, revenir à la nature, aux origines en somme. Au final, elle va même se sentir plus heureuse dans cette nouvelle situation mais tout va basculer dans les dernières pages… Chut, je n’en dis pas plus.

Un livre dont je n’ai pas forcément adoré la lecture mais j’ai aimé l’avoir lu. Le rythme est lent, parfois un peu redondant et très détaillé. Cette femme nous rend admiratifs par sa persévérance dans notre hantise la plus totale. Je vais donc m’en souvenir longtemps tant elle m’a fait cogité et pourtant, ce n’était pas un moment de plaisir ou divertissant. C’était comme un devoir de l’accompagner, un peu comme pour Tituba, je n’avais pas envie de la lâcher et la laisser seule. Tellement paradoxal ce sentiment… Marlen Haushofer aborde l’écoféminisme et je remercie Diglee de me l’avoir fait découvrir.

Bonjour Tristesse
de Françoise Sagan

A lire si vous aimez: les classiques de la littérature française.

En une phrase: L’été de ses 17 ans, Cécile va manigancer la vie sentimentale de son père… jusqu’au drame.

Billet "Lecture: sorcellerie, catastrophe et manigances estivales" paru sur www.avecpanache.ch

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir Françoise Sagan. Bonjour Tristesse m’attendait sagement dans une boite de partage de livres, la bonne occasion.

Françoise Sagan a publié ce premier roman à 18 ans, un tremplin vers le succès et la postérité qu’on lui connait. Même pas 200 pages, il se lit rapidement. A 17 ans, Cécile vient de louper son bac et part en vacances d’été avec son père et sa compagne du moment. Les vacances se passaient sous les meilleurs auspices, jusqu’à ce que Anna, une amie de la famille débarque…

A sa sortie, le livre a fait scandale. Bon, c’était en 1954, une époque plus puritaine. En fait, je suis passée à côté. Peut-être a-t-il mal vieilli? Ou plutôt, de le lire après Tituba et le Mur Invisible, deux romans puissants, l’a rendu fade? Il m’a aussi rappelée certains films estivaux qui racontent des triangles amoureux…

Vous connaissez l’un des ces livres?

Bises

Virginie

2 messages sur “Lecture: sorcellerie, mur et manigances estivales

  1. J’avais toujours eu envie de lire bonjour tristesse, mais là ça me motive moyen 😉 je crois que je vais quand même essayer de m’y lancer histoire de pouvoir dire que moi aussi j’ai lu Sagan 🙂
    Merci de ton partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
%d blogueurs aiment cette page :